25 choses que j’ai apprises en 25 ans !

Aujourd’hui est un grand jour ! Aujourd’hui je fête mon quart de siècle. Autrement dit un cap, la vieillesse, le passage (réel cette fois) à l’âge adulte. Pour fêter cette date et ce chiffre un peu spécial (ça fait un petit quelque chose quand même), je vous ai préparé un article de grande ! Inspiré par l’article de Eleusis & Mégara, je partage aujourd’hui avec vous les 25 choses que j’ai apprises en 25 ans !


1

Manger mieux – manger responsable

Pour ceux qui me connaissent depuis longtemps, manger mieux c’est déjà un grand pas pour moi ! Il est vrai que depuis quelques temps maintenant j’essaye de faire attention à ce que je mange. Non pas parce que je veux suivre un régime mais pour une question de santé et d’éthique. J’ai par exemple supprimer l’huile de palme de mon alimentation. Pour deux raisons: tout d’abord cette huile n’est pas bonne pour la santé et en plus les multinationales qui l’utilisent détruisent les forêts et délocalisent la faune et la flore qui y était présente.


2

Apprendre à cuisiner

Mes proches le savent bien, je n’ai jamais été bonne cuisinière. Je vous conseille donc de vous asseoir mais oui maintenant je cuisine ! Enfin j’essaye le plus possible (cf le point précédent). C’est mon amie Lily qui m’a appris la cuisine lors de notre voyage à Dublin en 2015 et depuis j’ai essayé de garder cette bonne habitude qui me permet de savoir ce que je mange et de manger mieux. Car un plat maison sera toujours meilleur (au goût et pour la santé) qu’un plat industriel.


3

Consommer responsable

C’est encore une fois un mot qui revient dans cette liste mais je me dis qu’à notre échelle si chacun faisait ce qu’il a en son pouvoir pour agir sur la société, peut-être qu’on vivrait dans un monde un peu moins dégeu. Bien sûr je ne fais pas attention à tout ce que j’achète mais ce sont des petites habitudes à prendre et qui ne coûte pas plus chères. Par exemple, tous mes produits cosmétiques (crèmes, shampoing, etc) sont issus de produits naturels. Je n’utilise plus de silicone dans les shampoings ou de couleurs chimiques pour mes cheveux qui ne servent à rien mis à part les abîmer.


4

S’émerveiller des beautés du monde

Que ce soit à quelques kilomètres de chez nous ou à des dizaines d’heures de vol, chaque paysage est unique. Il faut savoir en voir la beauté et l’apprécier. J’ai souvent tendance à m’émerveiller du monde qui nous entoure et je trouve que ça fait du bien. Prenez le temps de regarder autour de vous et attardez-vous à certains endroits parfois on peut être tellement surpris. Personnellement, je m’émerveille toujours de chaque petite chose de ce monde qui nous entoure.


5

Voyager à son rythme

Ce n’est une surprise pour personne : j’adore voyager. Mais si on me demandait de partir dans le plus de pays possibles je dirais non. Ce n’est pas mon but. J’aime prendre le temps de découvrir un lieu, son histoire, sa culture, ses habitants. Je n’ai pas envie de faire le tour du monde pour pouvoir rayer des pays sur une liste. Bien sûr il y a des endroits que j’aimerais vraiment visiter et j’aimerais avoir le temps de visiter ces endroits et que mes voyages ne deviennent pas une course. Je ne critique en rien ceux qui ne voyage pas de cette manière, ce n’est juste pas ma façon d’apprécier un voyage.


6

Apprécier la musique

Pour moi, la musique c’est la thérapie de ma vie. Elle me suit du début à la fin. Que j’ai le moral au top ou dans les chaussettes, que j’ai le blues ou que je sois énervée, il y a toujours une musique qui correspond à votre humeur. Le tout c’est de la prendre comme elle vient, de l’apprécier et de se laisser porter par ce que la musique peut nous apporter. Ecouter des musiques que l’on apprécie permet de se sentir mieux. Alors vous attendez quoi pour monter le son ?

audience-868074_1920


7

Accepter que tout le monde n’ait pas les mêmes goûts musicaux que vous

Si vous me connaissez, vous savez sûrement que ce point a été très dur à accepter pour moi. Je sais, il est rare que je trouve quelqu’un qui ait vraiment les mêmes goûts musicaux que moi. J’aime beaucoup de choses mais je n’écoute pas souvent les mêmes musiques que les personnes qui m’entourent. Je ne vois pas ça comme un problème mais plutôt comme une ouverture d’esprit. J’apprends de par ce que mes proches me font écouter et j’améliore mes connaissances musicales. Mais au bout de 25 ans de combat, je commence à lâcher les armes et me dire que ma musique n’est pas forcément appréciée de tous et que ça ne sert parfois à rien de forcer les gens à écouter telle ou telle musique. Chaque personne est différente et entretient une relation différente avec la musique. Après tout c’est ça qui nous enrichit.


8

Ne pas culpabiliser de prendre du temps pour soi

Dans ce monde où tout va trop vite, il est difficile parfois de prendre le temps de se recentrer sur soi. Je pense pourtant que c’est essentiel. L’année dernière, je me suis un peu oublié au détriment du travail et j’ai passé de mauvaises périodes. Aujourd’hui je ne culpabilise plus de prendre du temps pour moi. Je sais que c’est même essentiel pour être plus productif ensuite.


9

Travailler, ce n’est pas se tuer au boulot

Avec mes 50h de travail par semaine, j’ai dû mal à me déconnecter du travail. J’ai l’impression de travailler H24. Pourtant, cette année j’ai fait un effort et je ne me prends plus la tête à penser tout le temps à ce que j’ai à faire au travail et à travailler en fait ! Certes, j’ai toujours beaucoup de travail mais je me trouve toujours des moments dans la semaine de totale déconnexion où le travail n’a plus sa place.


10

Ne pas se forcer à faire les choses

Vous n’avez pas envie de cuisiner ce soir, alors commandez ! Vous avez un article à écrire mais l’inspiration ne vient pas, repoussez ! Encore du travail à faire mais vous n’y arrivez plus, soufflez ! Parfois les choses ne viennent pas, c’est comme ça. Notre esprit est ailleurs. Ça ne sert donc à rien de le forcer à faire quelque chose s’il pense à autre chose. C’est une perte de temps. Ne vous forcez donc pas à faire quelque chose qui ne vous inspire pas sur le moment, vous serez d’autant plus efficace et productif par la suite.


11

Relativiser

Une mauvaise nouvelle, un dossier compliqué, des problèmes à gérer, une personne remet votre travail en question ? Relativisez ! A chaque fois qu’une de ces situations arrive, je suis tellement la tête dans le guidon que je ne prends pas de recul. Un conseil ? A chaque fois je me pose la question « est-ce que c’est vraiment grave ? »“qu’est-ce que c’est que ce minuscule problème dans ma vie ?”. Il y a bien des choses plus graves que nos problèmes du quotidien et donc je relativise.

Ireland


12

Savoir que la roue tourne toujours

Tout n’est que de passage… C’est important de ne pas oublier ça. Ce n’est pas parce qu’en ce moment, on est dans une mauvaise passe financière, professionnelle, sentimentale que rien n’ira plus. On peut changer, faire en sorte que les choses changent. C’est en notre pouvoir. A l’inverse, quand tout va bien, n’oubliez jamais que tout peut basculer du jour au lendemain. Donc profitez de vos instants de bonheur.


13

Se méfier du karma

Depuis quelques années déjà j’ose croire au karma. J’ai eu quelques expériences de la vie qui m’ont fait penser que lorsque l’on faisait du mal, on recevrait la même chose en retour. De plus, je trouve que c’est une philosophie de vie très positive car je m’efforce donc de faire le bien autour de moi. Même si parfois je suis de mauvais poil, je n’ai pas envie, je me dis qu’on sera toujours plus heureux si on provoque ce bonheur. Je pense qu’un jour chacun de nous paiera pour ses mauvais actes. J’essaye donc de faire le bien autour de moi. Parce que personne ne mérite d’être malheureux. Si j’avais donc un conseil à vous donner : méfiez-vous du karma !


14

Déconnecter des réseaux sociaux

Il y a quelques années de cela encore, j’étais une accro de Twitter ! Je tweetais à longueur de journée, envoyais des snaps à tout va et maintenant… eh bien je n’ai plus le temps ! J’ai une vie. Alors bien sûr j’en avais également une avant mais mon téléphone était toujours là comme une extension de ma main qui me faisait prendre des photos de tout ce que je faisais. C’est encore une fois en Irlande (bon dieu que ce voyage m’a changée) grâce à mon amie Lily (encore elle!) qui m’a fait réaliser que j’étais beaucoup trop sur les réseaux sociaux et que j’en devenais accro. J’ai donc appris à ne plus prendre des photos à chaque sortie que je faisais et à simplement apprécier le moment présent. Des fois ça me manque de ne pas avoir de photos souvenirs mais à chaque fois je passe un bon moment.


15

Profiter de l’instant présent

Conséquence du point précédent. Je n’ai souvent pas profiter de certains instants comme il se doit en étant scotché à mon téléphone. J’ai maintenant appris à profiter de ces moments en famille, entre amis, en amoureux. C’est important d’accorder de l’importance à ces moments d’échange.

Howth


16

Arrêter de se soucier de l’avis des autres

Plus jeune, j’étais bien plus influencée par l’avis des autres. Je me demandais toujours ce que les autres allaient penser de moi. Ça m’est passé naturellement. En prenant de la distance aussi, je me suis rendue compte que l’avis des autres ne nous apportait peu. Je ne dis pas là qu’il ne faut pas prendre en compte ce que peuvent nous dire nos proches (qui ont parfois de bons conseils) mais qu’il ne faut pas tout le temps se demander ce qu’en pense les autres. Ça fait du bien de se dire “Les autres ? On s’en fout !”.


17

Accepter que les amitiés évoluent

Les amis que l’on se fait ce n’est pas pour la vie. Il faut savoir dire au revoir et accepter qu’une relation amicale ait pris fin. Ça a peut être dur parfois mais il faut l’accepter. Les gens changent, nous aussi et les ruptures amicales existent vraiment. On se fait de nouveaux amis, parfois des amis éphémères avec qui on passe de très bons moments. Mais les vrais amis qui resteront toute notre vie ne sont peut être pas ceux auxquels on pense, et surtout sont très rares.


18

Garder son âme d’enfant

C’est un des points qui me caractérise le plus je pense. J’aime jouer, découvrir et m’émerveiller pour tout comme un enfant ! Il est important je pense, de garder son âme d’enfant même en grandissant.  Surtout quand on arrive dans une période (l’âge adulte oui) où on a des responsabilités, on a beaucoup de choses à faire, on se prend beaucoup trop au sérieux. C’est essentiel de garder son âme d’enfant, de retrouver son insouciance de jeunesse et de s’émerveiller d’un rien !


19

Se fixer des objectifs réalisables

On a tous des projets en tête à réaliser. Parfois on se dit “j’aurai tellement voulu faire ceci ou cela”. Cela ne tient qu’à vous ! Mais pour ça il faut un peu d’organisation. Un projet pour qu’il soit réalisé et qu’on en soit satisfait mérite qu’on s’y attarde un peu dessus. Il faut définir ce qu’on doit faire pour le réaliser, qu’est ce qu’il nous manque pour réussir et le positionner dans le temps. Ça mérite un peu de réflexion mais c’est incontournable pour mener un projet à bien. Et on pourra enfin réaliser ses projets et se sentir un peu plus maître de son destin.


20

Avoir, ce n’est pas être

Avoir de beaux vêtements de marque, du maquillage pour se peindre la figure, une voiture et une montre qui en dise un peu plus sur notre classe sociale… Toutes ces choses ne déterminent absolument pas la personne que nous sommes. En grandissant, je me suis rendue compte que posséder des choses ne nous rendait pas plus heureux. Petit à petit, j’ai arrêté d’acheter des futilités et je gère bien mieux mon argent. Toutes ces choses que l’on possède chez nous ou sur soi ne nous remplissent pas de bonheur et ne font pas de nous une personne “cool” ou “has-been”. La personne que l’on est se définit uniquement par sa personnalité et non par ce qu’elle possède.


21

Faire des choix

Et accepter que l’on ne puisse pas tout faire. Parce que de toute manière, on n’a pas le choix. Notre vie est un long parcours rempli de choix à faire. Parfois, on ne fait pas les bons mais toujours, on apprend de nos erreurs. En tant que personne très indécise, il était souvent difficile pour moi de faire des choix. Maintenant, j’essaye de plus en plus à faire les bons choix en pensant à mes besoins et à mes proches. C’est pas toujours facile de trouver le bon choix mais il faut relativiser (cf le point 11) et ce dire que les mauvais choix ne sont qu’une leçon de vie (cf point suivant).

balloons-388973_1920_InPixio


22

Échouer, un pas vers la réussite

Mon parcours scolaire et professionnel n’a pas été de tout repos. Du haut de mes 25 ans aujourd’hui, je peux vous dire que je suis encore à l’école (plus précisément en master 2). Alors oui j’ai redoublé 2 fois dans ma scolarité et j’ai fait une année de césure, mais je ne vois absolument pas ces expériences comme un échec. Au contraire, j’ai beaucoup appris, j’ai rencontré des personnes adorables, je me suis recentrée sur moi et mes choix professionnels (et pas que). Au final, à 25 ans avec un bac+5 en poche, je me sens tout à fait capable à affronter le monde. J’ai pris en maturité et j’ai eu des expériences de vie qu’une personne au parcours scolaire sans fautes n’aura pas forcément eu. Ne vous dites donc pas “j’ai échoué” mais “je me forge”.


23

Ne jamais cesser d’apprendre

Toujours en rapport à la scolarité, il est important de s’instruire. Alors bien sûr à l’école on le fait parce qu’on est obligé et qu’on nous forme. Il ne faut d’ailleurs pas que ça devienne une corvée sinon ça pourrait nous bloquer. En dehors de l’école, une fois les études terminées, il est important de toujours vouloir apprendre encore et encore. L’avantage cette fois c’est que l’on étudie les sujets que l’on souhaite. Soyez donc curieux ! Pour ma part, je n’ai pas encore fini mes études, mais en parallèle de ma formation, j’apprends énormément en bloguant, en regardant des vidéos instructives ou en lisant des articles…


24

Ne pas remettre son bonheur à plus tard

A force d’attendre que tout soit parfait, on loupe le coche ! Tout ne pourra jamais être parfait. Je suis sûre que vous avez vous aussi des choses que vous avez envie de faire mais que vous n’avez toujours pas faites, alors lancez-vous ! J’ai beaucoup réfléchi avant de commencer à tenir un blog. Et puis un beau jour après mon emménagement à Toulouse, ça m’a pris j’ai commencé et j’en suis très contente à présent. Ne vous laissez pas influencer par ce que les autres peuvent dire, faites ce qu’il vous plait !


25

Toujours écouter sa maman

Ma dernière leçon de vie et pas des moindres : toujours écouter sa maman. Elle vous a mis au monde, vous a vu grandir, vous connait par cœur, elle ne veut que votre bonheur, qui peut avoir de meilleurs conseils sérieusement ? En plus, elle a l’expérience de la vie que vous n’avez pas encore. Elle est passé par là elle aussi. Ce que votre maman vous dit est toujours important. Suivez ses conseils précieux.

D’ailleurs maman si tu passes par là, je te fais de gros bisous ! (et oublie pas mon cadeau d’anniv merci je t’aime ♥).



Je m’excuse pour la longueur de l’article, mais c’est là que je me rends compte que 25 c’est beaucoup ! L’année prochaine, promis on fera un truc plus drôle et plus concis !

Je vous fait plein de (au moins 25) gros bisous et vous retrouve bientôt pour un nouvel article ! Ciao !

xoxo

signature2

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *